DarkRoom

En vous remerciant d’avoir mis une belle carotte au Douzy’k.

Le Douzy’k festival a pris une bien belle carotte

Au moment d’écrire cet édito, la colère a pris le pas sur la raison. J’écris cet article en mon nom et non pas en tant que porte parole de l’association DarkRoom. Les personnes déblatérant sur ce festival peuvent d’ores et déjà quitter cet article, je ne leur en voudrai pas et je n’ai même pas envie de leur parler. Si vous êtes facilement choqués lisez plutôt le communiqué de presse, poli et conciliant, sur www.douzyk.com

La nouvelle tombe telle un coup de massue sur le monde de la culture ardennaise : le Douzy’k festival ne fêtera pas sa 16e édition en 2013, faute de préventes. Rassurons nous pour quelques instants, notre département n’est pas une exception, les préventes ne sont plus à la mode, les gens préfèrent payer le prix fort apparemment. Seuls quelques événements peuvent se vanter d’avoir un système de prévente efficace.
Mais à l’heure où l’on entend beaucoup parler de problème de budget, les préventes paraissent être une solution quasi idéale.  Et pourtant ces dernières ne rencontrent pas le succès attendu, what’s the fuck ?

La programmation était tout de même intéressante pour ce prix, non ? Wax Tailor fait carton plein à l’heure actuelle et affole les plus grands festivals français. Olivia Ruiz, bien que plus discrète, remplit de bien jolies salles. Passons sur Broussaï et les autres, le discours serait le même. Mais apparemment tout le monde s’en fout. La culture musicale dans nos environs est tout de même assez limitée, il faut le dire. Woodkid n’arriverait peut-être même pas à remplir le Forum alors que Frédéric François vient faire le parc des expos (je caricature un peu). Le manque d’ouverture d’esprit d’une bonne partie des personnes est désespérant. Les programmateurs de nos festivals sont des personnes qui ont une culture musicale poussée, et s’ils programment des groupes, ce n’est pas pour le 95C de la chanteuse ou la mèche décolorée du chanteur. Alors bougez vous et cultivez votre jardin musical qui semble bien parsemé.

Avant de généraliser, je tiens à féliciter tout de même Morgane, Maxime et Rodrigue et les autres pour tous les efforts qu’ils ont pu faire. Cette annulation n’est pas due à une erreur de leur part, loin de là. Vous pouvez être fiers du travail accompli les amis et je comprends votre déception.

Mais cette annulation ne fait que refléter le malaise qui existe actuellement dans le monde de la culture. Quand le discours le plus courant tend à dire qu’il ne se passe rien dans les Ardennes, un bras d’honneur serait presque la réponse la plus appropriée, même si malpolie. Des bénévoles, car oui très peu de personnes sont salariées, rament toute l’année pour tenter d’offrir un peu de plaisir au public Ardennais. À quoi bon ? Bon nombre de concerts se font à perte.
Alors soyons réalistes, Rihanna et Muse ne joueront jamais dans notre joli département (merde !), il faudra se satisfaire des groupes dont l’envergure et le cachet permettent à nos amis de la culture de les faire venir. Alors oui, les Ardennes ne font pas partie des départements les plus dynamiques, mais il y a régulièrement des événements.
Cependant sans soutien (financier), ces projets n’ont pas d’avenir. Alors à qui la faute ? Au manque de subventions d’une part, mais aussi à un manque de répondant d’un public tatillon, qui préfère acheter ses places au dernier moment, laissant nos amis organisateurs dans la peur, le doute voire même la merde (soyons malpolis jusqu’au bout).
Ce comportement nuit gravement au développement culturel de notre département. La liste des festivals morts s’agrandit doucement mais sûrement : La Cassine (leur soirée n’a quand même pas le même impact que leur festival), Rock sur El’Mont, Douzy’k. Sans un changement d’attitude, nous allons droit dans le mur et il ne se passera vraiment plus rien dans les Ardennes. Nous ne forçons personne  à venir, mais il est important de comprendre que les choses ne peuvent pas rester telles qu’elles sont.