La Magnifique Society 2018 arrive, c’est quasi Sold Out !! – DarkRoom

La Magnifique Society 2018 arrive, c’est quasi Sold Out !!

Pour notre plus grand plaisir « La Magnifique Society » revient te faire guincher au Parc de Champagne à Reims le week-end des 15, 16 et 17 juin ! Les pass sont presque tous écoulés alors ne tarde pas et cours chercher ton billet histoire de ne pas rater le festival immanquable de ce début 2018 ! Une prog’ aux petits oignons, un cadre à décoiffer les chauves et une équipe qui se démène depuis des mois pour te surprendre avec une deuxième édition dingue ! Les deux premiers soirs sont SOLD OUT !

Avant de parler de la programmation, il est indispensable d’expliquer pourquoi, en une seule édition, la Magnifique Society s’est imposée comme un événement incontournable. Alors oui, un festival, c’est de la musique, mais avouons qu’un concept bien rodé est un plus indiscutable. Le Parc de Champagne, cadre idyllique arboré et bohème, est le terrain de jeu idéal pour un festival printanier. La décoration très bucolique, mignonne et chic vient mettre en valeur ce site incroyable. S’ajoute à cela le Tokyo Space ODD, temple de la culture nippone qui s’avère être un merveilleux passe temps, peut-être même addictif.

Balayons d’un geste les couacs relatifs à un première édition, tel que l’attente pour la nourriture. Soyons assurés que ces problèmes ont été corrigés et que ces petits bémols n’existeront plus et deviendront une force supplémentaire.

Côté programmation, voici un aperçu du cru 2018, très bon d’après nous :

 

Vendredi 15 Juin

Créance de son, Naya, Cigarettes After Sex, Iamddb, Kelela, Starcrawler, Casio Turkey Unsane, Selah Sue (acoustique), Gustine, Charlotte Gainsbourg, Dos Monos, Viagra Boys, Orelsan, Wednesday Campanella, Motor City Drum Ensemble, House Gospel Choir.

Nous commencerons doucement la journée avec Cigarettes After Sex et leur nonchalance assumée et envoûtante. La voix particulière et suave de Greg Gonzalez ne pourra pas vous laisser de marbre.

Le tempo et la pression commenceront à monter avec Kelela. L’artiste jongle de façon tout à fait surprenante entre la simplicité et la complexité d’un son, alliant ce que nous aimons du RnB passé à la modernité nécessaire pour passer un message.

La douceur reviendra ensuite nous envelopper avec une prestation surprenante de Selah Sue en acoustique. La jeune belge laissera la part belle à sa voix, véritable diamant brut capable de vous envoûter juste avant de vous saisir par sa partie cristalline.

Charlotte Gainsbourg est intemporelle. Sa musique passe les années avec une facilité déconcertante sans prendre une quelconque ride. Célèbre de par sa naissance mais méconnue du grand public, elle est une artiste qui assume et porte fièrement son héritage.

Passons au phénomène de l’année, Orelsan. Évitons les jeux de mots vus et revus. Le Caennais renverse tout sur son chemin pour un passage à la maturité évident. Après avoir été décrié il y a quelques années, le rappeur prend sa revanche et s’impose comme l’élément incontournable de la scène française. Autorisons-nous une petite allusion à ses textes. Chez DarkRoom, on pense que vous n’avez pas les bases pour accueillir Orelsan comme il se doit.

Finissons la soirée en beauté sur le surprenant House Gospel Choir, mélange de Gospel et de musique House.

Cette première soirée annoncera d’emblée le changement de dimension du festival. passant d’une première édition sous le format d’un test à une deuxième édition déjà sous la forme d’une consécration.

Samedi 16 Juin

Underdog Effect, Sopico, Park Hotel, Dygl, Gus Dapperton, Sons of Raphael, Lomepal, Wednesday Campanella, Superorganism, Casio Turkey Unsane, Jessie Reyez, The Hives, Mabanua, Petit Biscuit, Yahyel, Faka, Jain, Iri, Kiddy Smile, Dos Monos, Vladimir Cauchemar.

Commençons par Gus Dapperton, réelle découverte trouvée par LMS qui saura dès l’entrée de journée nous remettre doucement en jambe après une première soirée annoncée comme mémorable.

Rapidement, le phénomène Lomepal viendra se présenter à nous, fort de son succès récent et d’un univers particulier. Halte aux a priori, Lomepal est un artiste accompli malgré son jeune âge.

Changement complet d’ambiance pour l’arrivée des suédois de The Hives. Son saturé et détonant, costumes de scène, ces cinq punks viennent pour faire exploser un Parc de Champagne resté trop calme en ce vendredi. Tick, Tick, Tick, Tick, Tick, Tick, Tick, BOOOOM…

Il a choisi un nom mignon, il a 18 ans et est l’auteur du désormais Sunset Lover qui a noyé toutes les radios francophones. Petit Biscuit a déjà tout d’un grand et le prouvera encore une fois. Mais est-ce nécessaire ?

On l’aura vue remplir toutes les salles en 2017, il semble que 2018 n’échappe pas à la règle. La très généreuse Jain viendra partager sa joie de vivre et son énergie avec nous durant plus d’une heure. Happiness Therapy au programme.

S’il fallait un OVNI à cette programmation, le choix de Vladimir Cauchemar paraît amplement justifié. Son titre WTF « Aulos » cumule 3.5M de vues. Peut-être que les collégiens apprendront Aulos plutôt que l’hymne européen en cours de musique avec leur flûte à bec. Qui sait après tout ?

Dimanche 17 Juin

Clara Luciani, Ian Caufield, Moodoïd, Angèle, Mabanua, Eddy de Pretto, Iri, Tsegue, Yahyel, Barcella, Jain Birkin Gainsbourg le symphonique, Étienne Daho, Bicep Live.

Rassurez-vous, contrairement à ce qu’Eddy de Pretto annonce, ce dimanche ne sera pas la fête de trop. Le jeune français aura l’honneur de mettre sur de bonnes bases cette dernière journée avec le désormais populaire « Fête de trop »

La touchante et immense Jane Birkin, accompagnée d’un orchestre symphonique, viendra nous interpréter le répertoire riche et mythique de Monsieur Serge Gainsbourg. Pas de performance en vue, mais une prestation grandiose assurée.

Que dire de ce finish pour la Magnifique Society ? Pas de marketing à l’horizon, simplement le savoir-faire français. Monsieur Étienne Daho viendra conquérir toutes les générations présentes et nous éclaboussera de sa classe.

Alors ce dimanche n’est pas le jour qui fait rêver les jeunes, certes, mais on vous assure que ce sera certainement celui qui sera le plus en adéquation avec l’environnement. Une journée calme sous un beau soleil, allongés dans l’herbe avec une coupe de bière (on n’a pas su choisir entre bière et champagne) avec des mythes de la scène française en fond. Ça paraît bobo ? C’est juste chic et classe.

Foncez sur les derniers billets, il se peut qu’ils soient épuisés le temps que cet article soit publié.

Un lien vers la billetterie pour vous faire gagner les précieuses secondes qui vous permettront d’emporter les derniers sésames parce qu’on est sympathique : Ici, et vite

Partagez cet article