Hellfest 2018 J1 @ Clisson – DarkRoom

Hellfest 2018 J1 @ Clisson

2018 aura enfin vu un rêve se réaliser, participer à mon premier Hellfest, plaisir décuplé car avec pour cette première expérience j’avais la possibilité d’y participer en tant que photographe. J’avais forcément entendu parler de ce festival mythique depuis longtemps et il me tardait de découvrir cette ambiance si particulière, rendez-vous annuel pour certains, aux portes de Nantes à Clisson.

Autant vous dire tout de suite que la fatigue de mes 7 heures de voyage s’est envolée en 2 minutes et que la réputation de cet événement national n’est en rien usurpée. Il faut vraiment le vivre pour apprécier ces instants à leur juste valeur. Petit retour sur 3 jours intenses et physiques sous un soleil de plomb mais dans une ambiance hors du temps.

Avant de vous présenter les groupes que j’ai pu photographier, je vous plante le décor avec ces photos d’ambiance du premier jour de ce long week-end, accrochez-vous, ça décoiffe !

Ambiance J1

Des festivaliers en mode détente et plaisir dans un décor de fou !

Programme chargé pour ce premier jour, voilà donc les groupes que j’ai eu le chance de voir : Mos Generator, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Toseland, Dopethrone, The Chris Slade Timeline, Benighted, Rose tattoo, Nordjevel, Converge, Meshuggah, Crowbar, Europe, Solstafir, Suffocation, Satyricon,  et enfin Napalm Death. Retrouvailles donc avec Crowbar, Suffocation et Chris Slade que j’avais déjà eu la chance de voir au Sylak l’an dernier. Petit changement et non des moindres pour moi, ici les clichés doivent être réalisés le temps d’une seule chanson pour laisser une chance à tous les photographes de travailler dans de bonnes conditions, c’est à dire une trentaine de photographes tout de même, devant les Mainstages et une petite quinzaine devant les autres scènes (Altar, Temple, Valley et Warzone). Car oui, c’est bien ces 6 scènes qui permettent de programmer plus de 150 groupes en trois jours, et surtout accueillir 60000 personnes par jour. Tous les styles de métal, hard rock et punk sont ainsi proposés pour ravir les spectateurs. Les spécialistes apprécieront la diversité de choix et surtout la qualité musicale de tous les intervenants.
Allez, les groupes du J1 c’est parti !

Mos Generator

Mon premier groupe du festival sur la Mainstage 1

On enchaîne ensuite avec Bukowski sur la Mainstage 2

Bukowski

Une longue attente enfin récompensée. Je les avais raté à Sedan il y a quelques années, il aura donc fallu traverser la France pour les voir, ça en valait largement le coup. A bientôt j’espère dans la région.

Même créneau horaire que les Buko’, The Walking Dead Orchestra sur la scène Altar, première belle découverte du festival.

The Walking Dead Orchestra

Premier groupe que je ne connaissais pas du festival et une grosse impression lors de cette découverte. Un groupe à garder à l’œil et à ne pas louper, vraiment !

Suite du marathon de ce premier jour avec un retour sur la Mainstage 1 avec Toseland.

Toseland

Curieux de voir la reconversion du pilote champion du monde de moto superbike en chanteur de rock, le résultat était très plaisant, au-delà de mes attentes.

Premier passage par la scène Valley avec Dopethrone

Dopethrone

Gros gros son et décibels au rendez-vous avec Dopethrone. Deuxième découverte du jour avec ce groupe sous le chapiteau Valley plein à craquer.

Après le Sylak 2017, retrouvailles avec The Chris Slade Timeline et les tubes d’ACDC.

The Chris Slade Timeline

Toujours autant d’énergie et un accueil parfait du public, les tubes s’enchaînent et sont repris en chœur par les festivaliers. Chris Slade, personnage emblématique du groupe ACDC accompagné de ses musiciens font carton plein.

Direction cette fois la scène Altar pour Benighted, là encore un groupe que j’attendais de voir depuis un certain temps et mon attente aura été largement récompensée.

Benighted

Là encore, c’est solide, brutal et les premiers accords donnent le ton du concert. Circle pit dès le démarrage, le public répond instantanément. Enorme performance de Benighted qui démontre que les récents changements au sein du groupe n’ont en rien affecté la qualité musicale dont ils font preuve depuis des années.

Une nouvelle fois deux groupes sur le même créneau horaire avec Rose Tattoo et Nordjevel, deux styles radicalement différents mais avec un public de fans impressionnant. C’est donc cette fois vers la Mainstage 1 et la scène Temple qu’il fallait se diriger.

Rose Tattoo

L’énorme charisme du chanteur fait mouche auprès du public et des fans, encore un super moment du côté de la Mainstage 1


Nordjevel

C’est ensuite vers Converge que mon intérêt se porte. Mon amie Sophie Hébert en dit tellement de bien qu’il est impossible pour moi de les louper.

Converge

Une énergie de dingue sur scène avec une bonne humeur constante. Les Converge sont apparemment ravis d’être là, ils le font savoir et ne boudent pas leur plaisir. Un set vraiment explosif dès la première seconde.

Nouveau doublé niveau horaire avec cette fois Meshuggah et Crowbar. Impossible de me départager entre ces deux groupes tellement j’attendais Meshuggah, mais ravi de revoir Crowbar tellement le souvenir laissé au Sylak 2017 était fort. Une jolie course cette fois encore mais cela en valait vraiment la peine.

Meshuggah

La Mainstage 2 s’enflamme dès les premiers accords. Ce métal très technique avec ces structures décomposées me faisait de l’oeil depuis longtemps, j’étais une nouvelle fois ravi de pouvoir enfin les photographier. Le niveau musical montait encore d’un cran en cette fin d’après-midi. Merci !

Crowbar

Un réel plaisir de revoir ce groupe de sludge metal américain. Une fois de plus c’est l’expérience qui parle. Encore un groupe qui a plus de 20 ans d’existence et qui affiche une solidité hors normes sur scène. Du très gros son, diablement efficace.

Europe

Sur la Mainstage 1 Europe déroule les tubes, là encore largement repris par un public ravi. Ça fait vraiment plaisir à voir, le succès est visiblement encore au rendez-vous.

Après une petite pause repas, et vu que je n’avais pas d’accréditation pour les Hollywood Vampires emmenés par Johnny Depp et Alice Cooper,  reprise des affaires sérieuses avec Solstafir sur la scène Temple.

Solstafir

Après Meshuggah, retour dans le nord de l’Europe avec Solstafir qui nous a déroulé un set très posé aux sonorités planantes. Une parenthèse de calme si je puis dire avant les derniers groupes de la journée.

Là encore, un groupe déjà croisé lors du Sylak 2017, Suffocation sur la scène Altar.

Suffocation

Fin de la parenthèse et arrivée sur scène de Suffocation pour un set très technique une fois encore de death métal. Nouvelle confirmation personnelle de grande maîtrise, ressentie au Sylak l’an passé, et je dois bien reconnaître être en totale admiration devant la basse de Derek Boyer. Une véritable oeuvre d’art !

Je finirai cette première journée avec Satyricon et Napalm Death sur les scènes Temple et Altar

Satyricon

Napalm Death

Une première journée bien remplie comme vous aurez pu le constater. J’aimerais conclure ce premier report Hellfest avec mes remerciements les plus chaleureux à toute l’équipe du Festival. Merci de proposer une telle variété de groupes avec cette programmation éclectique et complète afin de ravir le plus grand nombre. Merci pour votre accueil et la disponibilité de chacun pour répondre aux questions des « novices », votre bonne humeur et vos sourires tout au long de la journée sont vraiment plus qu’appréciables et contribuent grandement à la réussite de votre Festival. Dernier mot bien sûr pour toute l’équipe de bénévoles pour leur travail et leur implication sans failles. A très vite pour le report du deuxième jour !

Partagez cet article