Coeur de Pirate @ La Cartonnerie de Reims

Après Sinsaenum et avant la Furia de Mass Hysteria, retour à La Cartonnerie pour une soirée tout en douceur avec Gaël FAURE et Cœur de Pirate.

Gaël FAURE

Un projecteur en contre et un micro, voilà tout ce qu’il fallait à Gaël FAURE pour entamer son set en ouverture de Cœur de Pirate. Seul en scène avec sa guitare, Gaël nous a servi une prestation alliant humour lors de ses échanges avec le public et sujets sérieux lorsqu’il s’agit d’évoquer les sujets de société et d’écologie. Une belle entrée en matière et une trentaine de minutes qui sont passées en un clin d’œil. Vraiment un bon moment en compagnie d’un artiste qui a su se créer un univers que je vous encourage à découvrir. Comme il le dit lui-même « je fais des premières parties mais j’aime aussi faire des deuxièmes parties », j’avoue que je suis curieux de recroiser son chemin avec un set plus long !

Cœur de Pirate

Changement de plateau très rapide et nous voilà en présence du décor qu’on ne pouvait que deviner jusque là. Un grand escalier blanc avec contre-marches éclairées, les musiciens installés sont tout en haut et un piano blanc sur le plancher de la scène. Une belle scénographie, très efficace, qui servira vraiment bien tout le concert grâce à des changements de lumières et de couleurs permettant une multitude d’ambiances différentes. Première fois que j’assistais à un concert de Cœur de Pirate et je dois dire que j’en garderai un très bon souvenir. Visiblement habituée à la scène rémoise, Cœur de Pirate a remercié ses fans pour la fidélité régulière dont ils font preuve et, d’avis de spectateurs, nous avons eu droit à une des meilleures prestations de l’artiste à Reims. C’est en effet avec l’impression d’une artiste généreuse et très proche de son public que je quittais la salle. Une très bonne soirée encore une fois à la Cartonnerie avec ce concert où se sont enchaînés les morceaux sur un rythme soutenu avec de belles parenthèses très intimistes. Encore une artiste qu’on ne peut que vous recommander !

A très vite pour de nouveaux reportages !

Partagez cet article