Charabia Festival – Dani Terreur & Gaëtan ROUSSEL @ La Cartonnerie de Reims

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Après la Comédie de Reims, retour à La Cartonnerie pour la suite du Charabia Festival avec cette fois Dani Terreur et Gaëtan Roussel. Cette fois encore l’affiche a tenu toutes ses promesses.

Dani Terreur

C’était à Belfour qu’était confiée la tâche de démarrer la soirée mais retenu au travail, je ne pourrai malheureusement pas assister à son concert. Dommage, j’arriverai juste après la fin de sa prestation.

Dani Terreur, dont la description Facebook indique qu’il est un « homme énergétique, relié au cosmos et à l’au-delà » prend place, seul en scène avec ses claviers, machines et guitare et nous sert un très bon set pour ce qui sera mon premier concert de la soirée. J’avais volontairement fait le choix de découvrir cet artiste sur scène et là encore, découverte d’un univers à part, bien construit dans lequel le public s’est laissé entraîner bien volontiers. Encore une parenthèse dans notre univers plutôt sombre du moment, niveau énergie, le plein était fait, niveau relation avec l’au-delà et les cosmos… on était pas mal non plus. Son dernier album, Les portes du paradis, est sorti en octobre dernier, prenez le temps de le découvrir !

Gaëtan Roussel

Après cette deuxième partie, rapide changement de plateau et on peut enfin découvrir le décor de Gaëtan Roussel, resté dans l’ombre jusqu’à présent mais qu’on pouvait deviner par moments. De grands cadres dont certains montants sont équipés de lumière font leur apparition , une fois de plus tout cela est bien prometteur.

Le public commence à trépigner et la salle tombe au noir, l’ambiance est sombre et Gaëtan Roussel démarre son show, Sweat noir à capuche remontée sur la tête. L’ambiance est posée, cette fois il n’est pas seul en scène mais accompagné de deux musiciens que nous découvrons petit à petit. L’intensité lumineuse monte doucement, le ton reste grave et c’est déjà la fin de ce premier titre. Encore deux morceaux et il est déjà temps pour nous de quitter le Pit photos. L’ambiance est montée crescendo pendant ces trois morceaux et les fans ont pu se régaler toute la soirée. Là encore, une scénographie efficace avec toujours de belles lumières et de magnifiques ambiances. Alliez le visuel et la qualité musicale et vous obtenez une soirée mémorable pour le plus grand bonheur d’une Cartonnerie une nouvelle fois bondée. Je quitterai La Cartonnerie avec le cœur léger, le capital énergie regonflé à bloc.

A très vite pour le prochain report, on me murmure dans l’oreillette que niveau bonne humeur, ça sera pas mal aussi. Petit indice, un artiste au chapeau légèrement de travers et un sourire permanent…

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email