-M- @ Le Millésium d’Epernay

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Samedi 9 novembre, rappel, vous avez un évènement enregistré ce soir, concert -M- au Millésium. Pas besoin du rappel de mon téléphone aujourd’hui, il y a longtemps que la date est dans mon esprit et après la confirmation d’accréditation photos pour ce concert arrivée jeudi, j’avoue que les heures sont longues. 18h45, l’heure de partir pour Epernay, trajet que je connais bien, normalement j’ai largement le temps d’arriver…. Normalement…. Je crois que je n’ai jamais mis autant de temps pour arriver au Millésium, la file de voitures continue entre Reims et Epernay commence à m’inquiéter, visiblement il va y avoir foule ce soir. Quelques « mais vas-y, allez avance » plus tard, il est 20 heures et le Millésium est en vue. Un peu tard pour la première partie mais il me faut encore trouver une place correcte pour prendre les photos, ce soir, pas d’accès au crash barrières, c’est du public qu’il va falloir officier….

-M-

-M- en live c’est une première pour moi et appréciant beaucoup l’artiste et la personne, c’est avec une certaine pression que le concert commence. Les premières photos arrivent, ça y est, plongeons dans le bain sans retenue.

C’est un concert de près de 2h30 qui nous attendait avec un -M- seul en scène, réellement impressionnant, servi par une scénographie vraiment réussie notamment avec l’utilisation omniprésente de la vidéo, allant de la reprise d’images en direct (plans serrés ou plans larges du public), incrustation d’images et effets 3D. Les lunettes distribuées à l’arrivée trouveront là tout leur sens, bien plus qu’un simple objet souvenir. Niveau lumières, même topo, franchement un boulot vraiment impressionnant, super dynamique, allant d’ambiances très intimes jusqu’à des effets super dynamiques.

Côté instruments et accompagnement, comme je vous le disais, -M- était seul en scène mais bien aidé depuis les coulisses. En effets nous avons eu droit à la présentation des deux structures composées d’éléments de batteries (grosses caisses, caisses claires, cymbales et charleston) actionnés tels des automates par un système d’air comprimé semble-t-il. Ajoutez à cela des instruments qui tombent du ciel le temps d’enregistrer et de faire tourner une séquence puis qui repartent comme ils étaient venus, et vous obtenez un résultat véritablement bluffant.

Je retiendrai de ce concert une immense proximité avec le public , -M- se frayant un passage au piano avec invitation d’une petite fille à partager le micro pour le titre La Seine ou encore une longue déambulation dans les étages de la salle au milieu des fans. Le public chante et danse tout autour de moi, les lunettes 3D sur la tête, conquis, parents et enfants sont aux anges. Plusieurs personnes seront également invitées à monter sur scène et à danser à tour de rôle pour le final, improvisant chacun une mini chorégraphie.

Bien sûr le nouvel album Lettre Infinie occupera une belle place dans ce concert mais les titres plus anciens auront également ravi le public, Je dis aime, Qui de nous deux, La Seine, LOICA, Massaï, Le complexe du Corn Flakes, Machistador qui transformera le Millésium en boîte de nuit géante avec son énorme boule à facettes…. Vous imaginez que la setlist était bien plus longue et bourrée de tubes.

En bref, nous avons eu droit à une soirée vraiment exceptionnelle à tous points de vue qui s’est achevée par le salut de toute l’équipe technique accompagnée sur scène de toutes les guitares utilisées pendant le show. Un merveilleux souvenir, sincèrement, que je ne peux que vous encourager à vivre à votre tour, il reste encore quelques dates de tournée pour 2019 et 2020.

A très vite pour un prochain report avec DarRoom !

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email